Ce site utilise javascript. Si vous n'avez pas activer l'utilisation des scripts sur votre navigateur, la navigation sur ce site peut être altérée voir impossible.

Plus polluants, pas moins nocifs : la plaie des filtres de cigarettes

En réaction au constat des scientifiques selon lequel fumer était cancérigène, l’industrie du tabac a popularisé dans les années 50, le filtre à cigarette. Aujourd’hui, on sait que le filtre pollue gravement l’environnement, et qu’il représente un vrai fléau pour notre planète.  Alors, quel impact le filtre et ses composants ont-ils sur l’environnement ? De quoi est composé un filtre de cigarette ? On vous dit tout !

Les filtres cigarette : un fléau pour l’environnement

Selon le centre d’information sur l’eau, un seul mégot peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau : à l’échelle mondiale les répercussions sur les ressources en eau sont catastrophiques. Les mégots de cigarettes représentent près de 40 % des déchets récupérés dans les villes et sur les plages. Dès lors, une personne qui fume un paquet de cigarettes par jour pendant 50 ans aura indirectement contaminé 1,4 millions de litres d’eau.

La principale cause de ce problème ? Les filtres des cigarettes. En effet, 90% des 6 000 milliards de cigarettes fumées chaque année sont dotées d’un filtre, et 66 % d’entre eux finissent dans la nature. Si les filtres se dégradent entre 1 et 2 ans, ce n’est pas le cas de l’une des matières plastiques qui les compose : l’acétate de cellulose. Cette matière met environ 12 années à disparaître. 

En outre, le filtre renferme une multitude de substances, dont nombreuses sont toxiques, telles que l’acide cyanhydrique, la nicotine, l’ammoniac, l’arsenic, le mercure, ou encore le plomb…Ces substances contribuent à l’acidification des sols alors que la culture de cigarette contribue sensiblement à la déforestation et aux émissions de CO2 : un vrai fléau pour l’environnement.

Quelles solutions pour limiter l’impact de ces déchets sur l’environnement ?

Pour limiter l’impact des mégots de cigarettes sur l’environnement, plusieurs solutions existent. La sensibilisation tient tout d’abord un rôle important. En effet, c’est le premier pas vers la réduction de la pollution issue des mégots de cigarettes. L’objectif est simple : à travers ces actions, l’idée est de transformer et d’inculquer les bons gestes, pour que chacun puisse adopter des comportements éco-responsables et ne jette plus ses déchets au sol.

La création d’espaces zéro mégot est également essentielle, au sein des villes, des parcs, des jardins, ou encore des entreprises. Les cendriers muraux, les cendriers de sondage et les cendriers sur pied permettront aux fumeurs de se responsabiliser plus efficacement. Visibles de loin, éco-conçus et Made in France, les cendriers EcoMégot viendront peupler vos villes ou votre entreprise.

Enfin, les solutions de recyclage des mégots permettront de réutiliser les matières présentes dans le filtre du mégot. Le plastique qu’il contient, (l’acétate de cellulose), est extrait et mélangé avec d’autres matières plastiques recyclées afin créer un nouveau polymère plastique recyclable. L’objectif ? Créer du mobilier urbain ou des panneaux de sensibilisation, et ne pas créer de nouvelles matières plastiques ! 

Laisser un commentaire

ÉcoMégot est une entreprise française, issue de l'économie sociale et solidaire, qui propose une solution innovante, complète, locale et sur-mesure de sensibilisation, de création d'espaces zéro mégot, de collecte, et de recyclage des mégots de cigarette dans toute la France ( Lyon, Paris, Marseille, Toulouse, Bastia, Saint-Cloud, Monaco, Bordeaux, Pau...). 

Notre mission est d'impulser des changements de comportement auprès de citoyens, de salariés ou encore de festivaliers vis-à-vis de la pollution des mégots. Nous pensons que le recyclage des mégots doit servir la prise de conscience commune et ainsi créer un cercle vertueux porteur de sens.

Contact

Demander un devis

FAQ

Glossaire

(+33) 5 57 35 73 21

Aller au contenu principal