Tout savoir sur la pollution du mégot

La pollution des mégots de cigarette est un réel fléau. Les mégots sont partout à nos pieds. Nous les croisons tous les jours dans les rues, sur les plages, dans  les parcs… À l’heure où les problèmes écologiques sont au centre des enjeux  politiques, économiques et sociaux, voir un fumeur jeter son mégot de cigarette sur la chaussée ne choque pourtant presque personne. 

Les mégots de cigarette : une pollution dangereuse

Dans le monde, une cigarette sur trois finit dans la nature et c’est plus de 500  millions de kilos de déchets de tabac qui sont répandus dans notre  environnement chaque année. 

Si l’impressionnante quantité de mégots de cigarettes jetés dans la nature reste une  problématique importante, c’est la composition toxique des filtres des mégots qui soulève de réels questionnements. Contrairement à ce que l’on peut penser, les mégots de cigarettes ne sont pas faits de coton mais de fibres plastiques (l’acétate de cellulose). Ils renferment de nombreux composants toxiques et  chimiques. Une fois en contact avec l’eau, ces substances deviennent de  nouveaux prédateurs pour les écosystèmes et particulièrement les espèces  aquatiques. 

Dès lors qu’un mégot se retrouve en contact avec un milieu naturel, la  transmission des polluants est imminente. Ces déchets sont composés d’une  dizaine d’éléments chimiques comme des métaux lourds (plomb, mercure,  chrome…), de la nicotine ou du goudron. Si les mégots de cigarettes sont classés comme des déchets dangereux, c’est notamment à cause de la nicotine. Cette substance est utilisée depuis le XV ème siècle comme pesticide. Son utilisation comme telle est très encadrée et  réglementée dans des pays comme les Etats-Unis, au Canada ou dans de  nombreux pays d’Europe à cause de sa toxicité sur les espèces animales.

Recyclage mégot : une responsabilité citoyenne mais pas que…

Il n’y a pas que du mauvais dans la gestion des mégots de cigarettes et heureusement ! Jeter son mégot par terre était passible de 68€ d’amende il y a  encore deux ans. Aujourd’hui le montant de cette contravention a doublé (135€) pour encourager les citoyens à prendre soin de notre environnement.  

Ce qui change vraiment, c’est la responsabilité qui est maintenant partagée.  

En application du principe pollueur-payeur, les industriels du tabac devront  prendre en charge la gestion des déchets de leurs cigarettes. Cette gestion reposerait sur le versement d’une participation à un éco-organisme, à l’instar de ce qui existe déjà sur de très nombreux produits du quotidien (emballages  ménagers, bouteilles en plastique, appareils électriques et électroniques, 

meubles, etc.). L’objectif de cette éco participation est de permettre le  financement des actions d’information, de prévention, de collecte et de  traitement des mégots de cigarettes. En attendant la mise en place de cet organisme, c’est aux citoyens de faire attention et d’adopter les bons gestes vis-à-vis de la pollution des mégots de cigarettes.

L’impact de la pollution des mégots sur l’eau

Comme dit plus haut, ce sont précisément les filtres à cigarettes qui posent problème car il n’existe aucune loi ou réglementation internationale pour éliminer définitivement ce fléau. Par conséquent, une très grande partie des mégots finissent leurs chemins dans les mers et les océans.  

C’est un problème majeur qui exige une prise de conscience au niveau mondial, au même titre que les mesures mises en place pour réduire la consommation de plastique. Dans cette démarche, une association nommée Cigarette Butt Pollution Projet créée par des scientifiques et activistes écologiques américains. Leur mission est de faire bannir aux États-Unis et à travers le  monde, l’utilisation de filtres à cigarettes.  

Mais la puissance des lobbies américains entrave les objectifs fixés par l’association et aucun accord n’a pu être encore trouvé. Les filtres de cigarettes restent un argument marketing de taille dont les marques ne sont pas prêtes de s’en débarrasser.  

C’est donc des millions et des millions de mégots de cigarettes jetés par terre, qui se retrouvent dans les bouches d’égouts, puis dans les fleuves pour finir dans les  mers ou les océans. Ces ressources naturelles considérées comme rares deviennent des espaces pollués

Mégot de cigarette et pollution : quelques chiffres effrayants

Les mégots de cigarettes mettent environ 12 ans pour se dégrader totalement : les filtres mettent entre 1 et 2 ans pour se détruire, mais l’un de ses composants, l’acétate de cellulose, met quant à lui près de 10 ans pour se désintégrer totalement.  L’environnement dans lequel évolue le mégot de cigarette est aussi un facteur important qui a un impact sur les conditions de dégradation de ce déchet.  

Chaque année, ce sont près de 5 200 milliards de cigarettes produites dans le  monde avec une grande majorité composées de filtres. 66% d’entre elles  finissent jetées dans la nature.

Nous savons qu’un mégot de cigarette peut polluer jusqu’à 500 litres d’eau à lui seul. En  contact avec l’eau, les filtres de cigarettes ont des répercussions  catastrophiques sur les ressources naturelles et cela à l’échelle mondiale. 

Les mégots représentent 40 % des déchets récupérés dans les villes et sur les plages lors des actions de nettoyage et de ramassage des déchets. Il s’agit du plus important déchet ramassé sur le littoral.  En France, chaque année, 30 à 40 milliards de mégots de cigarettes sont jetés par terre. 

La pollution des mégots de cigarettes sur les êtres vivants

Une étude a été réalisée sur des poissons (Atherinopsidae) et sur d’autres  espèces marines. Dans les tests de comportement, les puces d’eau se  montrent extrêmement sensibles : des effets toxiques, comme  l’immobilisation, sont observables dès la présence 0,05 mégot par litre. 

D’autres essais ont démontré que les mégots de cigarettes avaient des comportements  mutagènes sur les bactéries et augmenteraient les chances de mortalité et de  troubles du comportement sur les escargots de mer. Les impacts sont  différents selon les espèces mais dans la majorité des cas, les systèmes reproductifs sont touchés à partir d’une quantité minime de nicotine, de  goudron et de toutes autres substances toxiques. 

Plus alarmant encore, un seul mégot de cigarette suffit à décimer la moitié d’une population de poissons vivant dans un litre d’eau

Vous savez maintenant tout ou presque sur la pollution des mégots de  cigarettes. Que vous soyez fumeur ou non-fumeur, n’hésitez pas à sensibiliser votre entourage professionnel ou personnel pour faire de notre planète un espace zéro mégot

Combien coûte la solution complète  ?

ÉcoMégot est une entreprise qui propose le recyclage des mégots de cigarettes. Il s’agit d’une solution complète et sur-mesure qui comprend les six services présentés précédemment. Le coût de la prestation dépend du nombre de cendriers à installer, de la gamme choisie et de la fréquence de collecte des mégots.
N’hésitez pas à nous contacter pour recevoir une proposition de prix pour notre solution de recyclage de mégots en France et en Belgique.

Blog

Nouveautés

ÉcoMégot est une entreprise française, issue de l'économie sociale et solidaire, qui propose une solution innovante, complète, locale et sur-mesure de sensibilisation, de création d'espaces zéro mégot, de collecte, et de recyclage des mégots de cigarette dans toute la France ( Lyon, Paris, Marseille, Toulouse, Bastia, Saint-Cloud, Monaco, Bordeaux, Pau...). 

Notre mission est d'impulser des changements de comportement auprès de citoyens, de salariés ou encore de festivaliers vis-à-vis de la pollution des mégots. Nous pensons que le recyclage des mégots doit servir la prise de conscience commune et ainsi créer un cercle vertueux porteur de sens.

Contact

Demander un devis

FAQ

(+33) 5 57 35 73 21

bienvenue@ecomegot.com